613 caméras à infrarouge saisies au port d’Annaba

0
37

La marchandise provient de Dubai, au nom d’un importateur, originaire de la région est du pays.

Les éléments de l’inspection principale de contrôle des opérations commerciales au port de Annaba, sont parvenus à déjouer une tentative d’introduction d’une importante quantité de marchandises sous couvert d’une fausse déclaration douanière, selon un communiqué dont nous détenons une copie. Aux termes de ce dernier, lors de l’ouverture du conteneur de 40 pouces, censé contenir, comme déclaré par l’importateur 965 colis de granulés, importés de Dubai.
Une matière première utilisée dans la fabrication de produits en plastique. Or, lors du contrôle, il a été découvert, outre les colis de granulés, une quantité de marchandises prohibées et sensibles, dont 613 caméras de télésurveillance infrarouge, 145 pompes hors bord, 48 lampes hors bord et 31 filtres à huile et à essence hors bord.
Il a également été saisi cinq unités DVR, 47 interphones et 4 860 unités accessoires autos. Selon le même document, il est fait état de la saisie de divers cosmétiques, composés de 52008 flacons entre différentes marques de parfums et déodorants, ainsi que 3132 boîtes de masques pour visage, entre autres cosmétiques et diverses marchandises saisies.
S’agissant des caméras de télésurveillance, outre le fait qu’elles représentent une marchandise sensible et prohibée, leur importation doit impérativement être soumise à une autorisation préalable des instances habilitées. La valeur de la marchandise, sur le marché intérieur, est estimée à plus de 14.162.680,00 DA, engendrant une amende supérieure à 28. 000.000,00 DA.
Par ailleurs, en application des textes de loi régissant ce type d’importations, il a été aussitôt procédé à la saisie de la marchandise prohibée et celle masquant la fraude.
Un dossier contentieux a été ouvert pour être présenté aux instances judiciaires compétentes. S’agissant de l’importateur, un originaire de la région est du pays, dont l’identité et jusqu’ à la mise sous presse, n’a pas été dévoilée, pour les besoins de l’enquête, engagée, afin de remonter aux complices, s’il y en a. Rappelons que les services des douanes, relevant de la même inspection divisionnaire des douanes à Annaba ont, au cours d’une opération de contrôle à l’aéroport Rabah-Bitat, déjoué, au mois dernier, une tentative d’introduction de 39 boîtes de fil chirurgical contenant 1008 unités qui étaient en possession d’un passager algérien en provenance de Lyon en France, sur le vol AH1157. D’une valeur de 201.900, 00 DA, la marchandise, qui revêtait un caractère commercial, était dépourvue de documents médicaux justifiant sa détention par le passager. Elle a par conséquent été saisie sans poursuites judiciaires.
Signalons que ces activités douanières entrent dans les prérogatives des services des douanes, édictées par les dispositions du plan stratégique 2016-2019, représentant la feuille de route de la stratégie mise en place par le directeur général des douanes, pour lutter contre les phénomène de fraude et de contrebande, dont l’objectif porte sur la préservation et les intérêts de l’économie nationale et du Trésor public, mais surtout la protection de la Sécurité nationale.

par Wahida Bahri

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.