Rester en Contact

5 juillet 1962 l’Algérie fête son indépendance

Manifestations

5 juillet 1962 l’Algérie fête son indépendance

5 Juillet 1962

5 juillet 1962 l’Algérie fête son indépendance

Précedent1 of 2

L’Algérie, officiellement la République algérienne démocratique et populaire (RADP), après 132 ans de colonisation française elle obtient son indépendance le 5 juillet 1962. L’indépendance de l’Algérie est donc proclamée le 5 juillet 1962 après 132 ans de colonisation française. Elle a débuté le 14 Juin 1830 avec le débarquement des forces françaises sur la côte de Sidi Fredj. Retour en images sur les premiers jours de l’Algérie indépendante. Après la signature des accords d’Evian le 18 mars 1962 et la proclamation du cessez le feu le lendemain, il va falloir moins de quatre mois à l’Algérie pour accéder totalement à son indépendance. L’éxecutif provisoire est mis en place en en avril 1962 à Rocher Noir (Boumèrdes), puis le 1er juillet 1962 aura lieu le référendum d’autodétermination: 99.7 % en faveur de l’indépendance. Elle est proclamée le 5 juillet 1962.
Document de signature du traité 18 mars 1962.
Dans quelques jours , le 19 mars 1962 nous feterons le 48 ème anniversaire des accords d’évian qui ont mis fin à une guerre qui a duré près de 8 ans et au cours de laquelle des milliers d’algériens ont perdu la vie pour recouvrer l’indépendance de leur pays. En cherchant dans le net, je suis tombé sur la copie de la feuille de signature des accords. La voici!

  • Télécharger les Accords d’Evian (PDF) ici

Fusillade de la rue d’Isly (mars 1962)
Le 26 mars 1962 a lieu à Alger une manifestation de citoyens français, civils non armés, partisans du maintien du statu quo de l’Algérie française, décidée à forcer les barrages des forces de l’ordre qui fouillaient le quartier de Bab El-Oued en état de siège à la suite du meurtre de six appelés du contingent par l’OAS, se heurta à un barrage tenu par l’armée française qui mitrailla la foule. Le dernier bilan officiel de la fusillade sera de 46 morts et 150 blessés.

LE 5 JUILLET C’EST LA FETE.. ! RETOUR SUR IMAGES
Alger est en liesse ce jeudi 5 juillet. Dans les rues, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants défilent en brandissant le drapeau vert et blanc, frappé de l’étoile et du croissant rouges. Perchés sur les voitures, entassés sur des camions, juchés sur des mobylettes, accrochés aux fenêtres et aux portières des autobus, ils sillonnent les artères de la Casbah, de Bab el-Oued et de Belcourt en scandant «Tahya Djazaïr»: Vive l’Algérie ! Après cent trente ans de colonisation française et sept ans d’une terrible guerre, l’Algérie accède à son indépendance. «Ce fut une fête énorme, tonitruante, formidable, déchirante, d’un autre monde, écrivait Jules Roy dans Mémoires barbares. Des hauts de la ville jusqu’à la mer, les youyous vrillaient le ciel. C’était la nouvelle lune, comme en juillet 1830, lorsque les troupes du général de Bourmont étaient entrées dans Alger. Pour nous qui partions, c’était la lune de deuil.» À vrai dire, cette lune de deuil pour les uns, ce jour de gloire pour les autres, commence le 18 mars 1962, à Evian en France. C’est là que les ultimes pourparlers entre le FLN (Front de libération nationale) et les représentants du gouvernement français s’achèvent en fin d’après-midi. Krim Belkacem, ministre des Affaires étrangères du GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne), Louis Joxe, Robert Buron et Jean de Broglie, négociateurs désignés par le général de Gaulle, procèdent à la signature des accords d’Evian. Le soir même, à Tunis, le président algérien Benyoucef Benkheda peut ainsi proclamer triomphalement cette «grande victoire du peuple algérien». À Paris, au même moment, de Gaulle annonce la fin des opérations militaires et l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu sur tout le territoire algérien à compter du lundi 19 mars à midi. Exténués par de longues années de combat, les maquisards déposent les armes, heureux de regagner leurs douars et leurs villages. Les dirigeants politiques algériens, eux, n’en finissent pas de s’entre-déchirer dans une impitoyable course au pouvoir.

Précedent1 of 2

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.

Plus sur Manifestations

To Top