Rester en Contact

Alstom va participer au développement de bus électriques en Algérie

Economie

Alstom va participer au développement de bus électriques en Algérie

Alstom a signé, début avril 2017, un accord avec le constructeur algérien SNVI pour développer des bus électriques pour le marché algérien. Le groupe français assure néanmoins qu’il ne s’agit pas de délocaliser la fabrication de son bus Aptis. Le bus fait bien partie de l’horizon d’Alstom. Le groupe ainsi que sa filiale algérienne Cital (49% Alstom, 41% Ferrovial et 10% Entreprise du métro d’Alger) ont signé, avec le constructeur algérien de bus et cars SNVI (Entreprise nationale des véhicules industriels), un accord « pour donner un nouveau souffle à l’industrie des matériels roulants et accroître l’offre de mobilité électrique en Algérie », précise un communiqué commun.

La signature le 8 avril 2017 du texte (Memorendum of undestanding) a eu lieu à l’occasion d’un déplacement du premier ministre Bernard Cazeneuve auprès de son homologue Abdelmalek Sellal.

«Cet accord est né de la volonté de SNVI d’élargir sa gamme de production en incluant la fabrication de bus électriques», précise un communiqué de Cital, la filiale algérienne d’Alstom, spécialisée dans l’assemblage de rames de tramway.

« Cette coopération bénéficiera du support technologique d’Alstom qui a récemment lancé un bus électrique de nouvelle génération appelé Aptis, une conception innovante inspirée de celle du tramway », ajoute le communiqué.

Cette signature s’inscrit dans la poursuite de notre développement industriel. À travers ce projet, SNVI, Cital et Alstom ont décidé ensemble d’agir pour donner un nouveau souffle à l’industrie des matériels roulants et accroître l’offre de mobilité électrique en Algérie. Cela a débuté il y a quelques années avec la création de l’usine Cital, puis la mise en place de formations pour les cadres, les ingénieurs et lestechniciens et enfin, par le développement d’un vrai pôle dédié à l’industrie ferroviaire dans la région d’Annaba. Il s’agit ici d’une nouvelle étape qui devrait permettre à toutes les parties la poursuite de nouveaux développements industriels”, a déclaré Henri Bussery, président de Cital. “Alstom et Cital travaillent actuellement à la livraison des nouvelles solutions de tramway Citadis aux villes d’Ouargla, de Mostaganem, de Sétif et de Constantine pour sa deuxième ligne et à la fourniture de 30 rames Citadis à la ville de Sidi Bel-Abbès”, ajoute le communiqué.

De quoi susciter des questions sur une éventuelle fourniture et délocalisation en Algérie de la fabrication d’Aptis, s’interroge la presse fançaise, son bus de 12 mètres conçu avec sa filiale alsacienne NTL.

« Non, précise-t-on au siège du groupe à Saint Ouen, il ne s’agit pas aujourd’hui de construire du matériel, car c’est un accord destiné à étudier la faisabilité de coopération dans le secteur des bus. A priori la réflexion va porter sur quel composant Alstom pourrait apporter pour accompagner le développement de SNVI dans l’électrique ».

 

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.

Plus sur Economie

To Top