Rester en Contact

Baisse des Prix des fruits et légumes

Economie

Baisse des Prix des fruits et légumes

Baisse – Les prix sont cléments pendant ce Ramadan, contrairement à ceux des années passées. C’est le constat quasi massif des citoyens. En effet , les prix des légumes, fruits et viandes affichent sur les marchés d’Alger , et d’autres wilayas Boumerdes , Tipaza, Constantine, Tizi Ouzou une stabilité inhabituelle avec une certaine tendance baissière en dépit de l’affluence des consommateurs visiblement très satisfaits de la première semaine du Ramadan.

Une tournée dans certains marchés notamment de Birmourad Rais , Birkhadem , 1er mai , Saoula nous a permis de constater de visu que les prix de la pomme de terre oscillent entre 40 et 50 DA, l’oignon entre 35 et 40 DA le kilogramme , la courgette entre 35 et 70 DA/ kg alors que le prix de la tomate a dégringolé à 35 DA/kg ,la salade et les aubergines affichent 50 DA , les haricots vert à 100 DA/kg, les poivrons à 80 DA /kg voire moins dans certains marchés de la capitale . Evidemment, les prix différent d’un marché à un autre mais, ils sont plus ou moins élevés dans certains marchés d’Alger centre comme celui de Ferhat Bousaad et Réda Houhou , bien achalandés au cours de toute l’année attirant un bon nombre d’algérois. Les prix affichés ce matin au marché Rada Houhou par exemple sont plus ou moins abordables.

Les fruits sont moins chers que d’habitude, commente une ménagère à l’entrée de ce marché. Ainsi le kilogramme de la pastèque est cédé à 80 DA , le melon 70 DA , les fraises entre 130 et 160 DA, les pêches entre 120 et 200 DA alors que la banane s’est stabilisée à 300 DA et les cerises entre 250 et 500 DA le kilogarmme . Les prix des viandes sont également restés stables avec 950 DA pour la viande bovine, 320 DA pour le poulet et entre 1.200 et 1.400 DA pour le mouton qui demeure hors de portée pour nombre de citoyen.

Un ancien cadre d’Alger, a estimé que les prix sont « convenables » pour les diverses bourses même s’il a souhaité une intensification des sorties des contrôleurs sur les marchés de détail pour rappeler à l’ordre les commerçants opportunistes tentés de relever les prix en cette occasion du mois de ramadhan. Même avis positif affiché par d’autres ménagères qui semblent déjà avoir oublié le cauchemar des années précédentes.

Un père de cinq enfants a relevé avec satisfaction que les marchés de fruits et légumes n’a pas connu la folle flambée habituelle des prix. Interrogé sur les raisons de cette baisse des prix, un vendeur explique que la demande a sensiblement baissé cette année du fait de l’approvisionnement anticipée des ménages qui ont acheté par exemple, la tomate, le citron, le poivron avant l’arrivée du ramadan pour éviter une probable hausse habituelle des prix durant la première semaine de ce mois sacré. Il a ajouté que ce ramadan s’avère exceptionnel du fait qu’il coïncide avec l’abondance et la disponibilité des légumes et fruits de saison.

« Les produits agricoles sont aujourd’hui disponibles à des prix à la portée de tous, ainsi qu’observé par les consommateurs eux-mêmes », a assuré hier à Skikda le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi, précisant que les prix de ces produits sont restés « stables » en ce début du mois de ramadhan qui connaissait des flambées spéculatives.

Par Samia Lounes, Infosoir

 

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.

Plus sur Economie

To Top