Rester en Contact

Djezzy investit un milliard de dollars dans l’infrastructure

A la Une

Djezzy investit un milliard de dollars dans l’infrastructure

L’opérateur Djezzy met sur la table un milliard de dollars qu’il investit dans l’infrastructure, la recherche, la collaboration avec les universités, les incubateurs et le nouveau concept de boutiques.

L’opérateur de téléphonie mobile, Djezzy, a plus que jamais les moyens de sa politique, une politique de renouveau que signe Vincenzo Nesci, Président exécutif, qui vient de boucler sa cinquième année à la tête de l’entreprise. Ce manager hors pair qui possède une profonde connaissance de la région Mena pour y avoir vécu et travaillé pendant plus de quarante ans, est derrière les grandes et récentes réalisations de Djezzy, lesquelles confortent un retour en force de ce dernier après «une traversée du désert d’où il est ressorti grandi». Data, innovations, offres inédites et challenges pour l’avenir sont les ingrédients d’une stratégie offensive, déployée par des hommes qui sont à la hauteur des défis lancés. L’offre data est particulièrement à l’honneur dans cette nouvelle approche: «La bataille du futur se joue sur la data, celle-ci constitue un axe important pour Djezzy et renfloue ses revenus», rappelle M.Vincenzo. Mieux, pour réussir cette transformation annoncée, Djezzy met sur la table un milliard de dollars qu’il investit dans l’infrastructure, la recherche, la collaboration avec les universités, les incubateurs et le nouveau concept de boutiques. C’est que Veon qui dessert 235 millions de clients dans le monde fait le pari sur l’Algérie, où, il investit cette manne financière sur les cinq ans à venir. «C’est l’ère du renouveau pour Djezzy, un Djezzy plus agile, plus dynamique et s’impose comme leader du digital», étaye à ce propos M.Vincenzo.

Le nouveau Djezzy s’appuie en effet sur le Groupe VimpelCom, alias Veon, lequel adopte une position audacieuse par rapport au digital. La plate-forme Veon charrie une noria d’applications de services numériques que la concurrence est loin d’avoir. Cette plate-forme a déjà été lancée en Géorgie et en Italie et sera bientôt opérationnelle en Russie. Djezzy oeuvre à son lancement imminent en Algérie. «Nous voulons faire de la plate-forme Veon ce que les Anglais appellent ‘the state of the art » de la communication numérique en Algérie», indique M.Vincenzo. Et de poursuivre: «Nous investissons massivement dans l’IT et dans les talents pour recréer de nouveaux environnements. D’autres actions sont à venir.» M.Vincenzo Nesci cite cet autre actionnaire qu’est le FNI ou Fonds national d’investissement sous la formule des 51/49%. Il évoque à ce propos un partenariat public-privé des plus réussis surtout qu’il constitue à ses yeux une expérience positive. La loi des 51/49% a été critiquée à plusieurs niveaux. «Ceux qui veulent soutenir que l’on ne peut pas investir en Algérie, utilisent l’argument du 51/49% pour bloquer les investissements. Moi, je dis que cette loi permet au contraire d’unir la puissance du secteur public, les atouts, la connaissance et la volonté de réussir du secteur privé. Il faut pouvoir utiliser une expérience positive comme celle de Djezzy pour faire comprendre que le 51/49% est une formule qui peut fonctionner et qui doit marcher», martèle-t-il à chaque occasion. L’autre signe de l’offensive du leader des technologies de communications mobiles en Algérie, Djezzy, est reflété par les nouvelles boutiques qui sont périodiquement inaugurées à l’échelle du territoire national. Ces nouveaux espaces aménagés selon une nouvelle charte graphique, obéissent à une politique de proximité en direction d’une fidèle clientèle. Le nouvel agencement de l’espace de ces stores permet aux clients de toucher les produits et les objets, et d’être immergés dans l’ambiance Djezzy tout en découvrant les offres et nouveautés auprès d’un personnel à l’écoute de leurs attentes. Cette politique de proximité, qui s’adosse à un investissement conséquent, obéit à la demande des abonnés qui désirent être constamment servis et informés. L’opérateur a décidé d’ouvrir dans les trois prochaines années environ 300 à 350 nouvelles boutiques de ce type. Leadership numérique et innovation sont finalement les leitmotivs de Djezzy qui compte accompagner l’Algérie dans sa mue vers le futur technologique et numérique.

Fort de ses nombreuses expériences à travers le monde, via le Groupe Veon, il entend transférer ce savoir-faire en Algérie tout en espérant que les autorités, les banques, les associations bancaires et la Satim (Société d’automatisation des transactions interbancaires et de monétique) acceptent de réunir tous les acteurs concernés par ce chantier autour d’une même table pour trouver une approche commune, c’est-à-dire définir en commun un cadre juridique, technique et technologique, dans le respect des règles de la concurrence. «Nous pouvons vraiment contribuer à la numérisation de l’Algérie et au lancement de l’économie digitale» assure confiant M.Vincenzo.

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.

Plus sur A la Une

To Top