Rester en Contact

L’Algérino vibre le public algérien de sa musique

L’Algérino à Constantine 2017

Culture

L’Algérino vibre le public algérien de sa musique

Le chanteur L’Algérino, incontestablement l’un des rappeurs les plus en vogue du moment, a enflammé dans la soirée du mercredi à jeudi le théâtre de plein air de l’antique Thamugadi, rempli rasibus d’un public qui en a eu plein les tympans pour cette 7ème soirée du festival international de Timgad.

Devant des milliers de fans venus de toutes les régions limitrophes, que les gradins du théâtre de Timgad ne pouvaient contenir, le rappeur marseillais a embrasé l’atmosphère usant d’un flow implacable et de rythmes enivrants et donnant à cette soirée une ambiance qui fera date dans l’histoire du festival de Timgad.

Né  à Marseille de parents originaires de Khenchela, L’Algérino de son vrai nom Samir Djoghlal a gratifié son public des meilleures chansons de son répertoire, mélange de rap, de hip-hop, de rai, de reggae et même des rythmes chaoui. Repris en choeur par l’auditoire,il interprétât des tubes comme ‘‘Je te jure sur la tête de ma mère’’ ‘‘bayna’’ ‘‘Wesh dani’’, ‘‘Diggi style’’ ou encore ‘‘Les menottes’’, un morceau qui en l’espace de seulement deux mois a été vu plus de 70 millions de fois sur youtube.

Visiblement ravi par la réaction du public, L’algérino a affirmé que cette soirée allait rester gravée dans sa mémoire faisant savoir qu’il va se produire prochainement à Constantine, Alger et Oran et après la rentrée sociale à Annaba et Khenchela.

Portant l’Algérie dans son coeur, l’artiste ne manquera pas aussi bien de répondre à la demande du public que de revenir sur des chansons patriotiques. Dire qu’Algérino est unique quand il est sur scène! Infatigable, son amour pour ses fans l’empêche de se donner du répit. Au rythme d’une musique moderne mêlée à la musique traditionnelle, il s’est donné à fond qualifiant son public de Constantine de merveilleux. Ce dernier dansera durant plus de deux heures. Algerino a répondu présent à la demande de l’Onci, afin de prendre part aux festivités organisées au pays dans le cadre du 55ème anniversaire de l’indépendance.

Il avait, avant de monter sur scène animé une conférence de presse où il a parlé de son prochain album, des duos qu’il prépare mais sans citer de nom. L’artiste exprimera aussi toute sa joie d’être à Constantine pour la quatrième fois et la troisième au Zénith. Il souligne à ce propos que Constantine est une ville magique qu’il connaît très bien et où il tisse d’excellents liens avec son public. Il est même surpris du grand nombre de ses fans, n’imaginant jamais pouvoir atteindre tant de succès.

Son ascension est effectivement fulgurante. Elle est forcément due aux paroles de ses chansons qui traitent de l’injustice, des problèmes sociaux des jeunes, mais aussi des peuples opprimés n’hésitant pas à crier haut et fort sa solidarité avec ces pays en quête de liberté, notamment la Palestine. Des paroles sages et responsables à l’endroit des populations qui souffrent telles que la Syrie, l’Irak et le Yémen. L’artiste a su trouver les mots pour exprimer sa révolte, une arme qu’il a su utiliser pour transmettre ses messages. La musique, jointe à des paroles poignantes, est l’arme redoutable d’Algerino.

Les organisateurs du festival ont trouvé beaucoup de difficultés à contenir les fans désireux de s’approcher un peu plus près de leur idole. Un peu plus tôt dans la soirée, les très talentueux membres du groupe algérien ‘‘ Freeklane’’ ont offert à l’auditoire un merveilleux voyage musical à l’image de leur dernier album ‘‘Nomad’’.

Mêlant raï , chaâbi , musique, gnawi ainsi que des rythmes africains et occidentaux,ils ont entres autres interprété ‘‘ Ya bint el soltane’’ ‘‘ Lala mira’’ ‘‘ Ya denia’’ ‘‘Esmâou yemawa ya bouia’’.

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.

Plus sur Culture

To Top